Pourquoi la Russie a attaqué l'Ukraine ? Les causes de la guerre

Pourquoi la Russie a attaqué l'Ukraine ? Les causes de la guerre RUSSIE - UKRAINE. Vladimir Poutine a pris la décision d'une opération militaire spéciale en Ukraine, lancée le jeudi 24 février. Ce coup de force du président russe est le résultat de longs mois de tensions entre le régime ukrainien et la Russie sur fond d'alliances et de menaces d'adhésion à l'Otan. Retour sur les causes de cette guerre en Ukraine.

La crise en Ukraine a pris un tournant important le jeudi 24 février 2022 avec la déclaration du président russe Vladimir Poutine, de premiers bombardements et l'entrée sur le sol ukrainien de forces armées russes à l'est, au sud par la Crimée et au nord via la Biélorussie, allié de Moscou. Cette entrée en guerre résulte de longs mois de tensions entre les deux pays, la Russie n'acceptant pas le rapprochement de l'Ukraine avec les démocraties occidentales et encore moins son désir d'adhérer à l'OTAN, un point inacceptable pour Vladimir Poutine qui y voit une menace pour ses frontières.

Le 12 juillet 2021, Vladimir Poutine publie ainsi un long texte sur le site du Kremlin dans lequel il revient sur l’histoire qui lie la Russie et l’Ukraine depuis des siècles. Dans ses écrits, le président russe rappelle que "les Russes et les Ukrainiens ne formaient qu’un seul peuple" au regard de l’histoire entre les deux nations. Pour lui, l’indépendance prise par le pays voisin en 1991 "est notre grand malheur et notre grande tragédie commune". Un sentiment renforcé avec la volonté réitérée, en août 2021, du président ukrainien Volodymyr Zelenski d’intégrer l’Otan, et donc de s’éloigner un peu plus de la Russie. "Je ne peux pas admettre qu’on ne propose pas un plan d’action pour l’adhésion à l’Otan à l’Ukraine. Plus on attend, plus des pays hésitent sur cette question, et plus ça confirme l’influence de la Russie sur des Etats au niveau économique, politique, comme sur le plan des relations personnelles", déclare-t-il à plusieurs médias, dont Libération.

Quelles sont les causes immédiates de la guerre en Ukraine ?

Au cours de l’automne, la Russie déploie environ 100 000 hommes à plusieurs endroits de sa frontière avec l’Ukraine. Une première menace ? Le 17 décembre 2021, la Russie rend publics deux propositions de traités qu’elle souhaitait signer avec l’Otan. Une rencontre entre des dirigeants russes, américains et des représentants de l’organisation est organisée. Vladimir Poutine exige plusieurs choses de ses interlocuteurs. La principale : un engagement à ne plus élargir l’Otan et n'entamer aucun nouveau processus d’adhésion, surtout avec l’Ukraine. Par ailleurs, le président russe veut que les Etats-Unis s’engagent à ne plus établir des bases et activités militaires en Ukraine, mais aussi dans divers états d’Europe orientale, du Caucase du sud et d’Asie centrale, soit des anciens territoires de l’URSS. Des exigences que la Russie souhaite faire appliquer car elle estime être menacée par l’Occident et craindre pour sa sécurité. En disposant, dans le même temps, ses forces militaires pour encercler l’Ukraine, Vladimir Poutine pose alors un ultimatum à peine déguisé.

Or, le 26 janvier 2022, les Etats-Unis adressent leur réponse, refusant de s’engager à ne pas élargir l’Otan et à fermer définitivement la porte à une adhésion de l’Ukraine. En revanche, les Américains ouvrent la voie pour des discussions pour évoquer la présence de missiles stratégiques et armes nucléaires en Europe et proposé "la possibilité de mesures de transparence réciproques en ce qui concerne nos positions militaires ainsi que de mesures pour améliorer la confiance en ce qui concerne les exercices militaires et les manœuvres en Europe". Devant le principal refus, des hommes supplémentaires sont déployés par Vladimir Poutine près de l’Ukraine jusqu’à la mi-février, brandissant la menace d’une invasion de l’Ukraine, même si le Kremlin a toujours refusé cette affirmation. D'importantes tractations diplomatiques impliquant les Etats-Unis, la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Ukraine et la Russie ont été menées. Mais sur le terrain, de nombreux bombardements, imputés par chaque camp à l'autre, renforcer la crainte d'une action militaire. L'annonce, le 21 février, par Vladimir Poutine, de la reconnaissance des territoires séparatistes pro-russes en Ukraine a ouvert la voie à une intervention militaire de la Russie chez son voisin, officiellement déclarée par le président russe le 24 février, une annonce suivie par l'envoi de plusieurs missiles et l'entrée des forces armées russes sur le sol ukrainien.

Quelle est l'origine de la guerre entre la Russie et l'Ukraine ?

La Russie et l’Ukraine ont un lien particulier. L’Ukraine était en effet l’une des entités constituant l’URSS, jusqu’à la dissolution de cette dernière en 1991 et la proclamation de l’indépendance ukrainienne. Cependant, l’Ukraine conserve des liens avec la Russie. En 2013, alors qu’un président pro-russe est en poste (Viktor Ianoukovytch), une révolution éclate dans le pays et chasse le chef de l’État. En répression, Vladimir Poutine annexe la Crimée, un territoire ukrainien. Dans le pays, pro et anti-russes s’affrontent. Des séparatistes ukrainiens favorables au pays voisin prennent alors le contrôle, avec le soutien de la Russien d'une partie la région du Dombass, bassin houiller composé des oblasts (l'équivalent des régions en France) de Donetsk et Lougansk (en rouge sur la carte).

Ils autoproclament alors la République populaire de Donetsk et celle de Lougansk sur environ un tiers de chaque oblast. Historiquement, ce sont des territoires dans lesquels la langue et la culture russe sont imprégnées. Il s'agit donc d'une sous-division de l'oblast de Donetsk et de Lougansk. La ligne de démarcation rouge sur la carte de l'OCSE marque la limite entre, à l'est, les séparatistes pro-russes et, à l'ouest, les territoires dirigés par le gouvernement ukrainien. A l'est, les RPD et la RPL sont séparées par leur frontière historique, en gris. 

Carte issue du rapport quotidien de l'OSCE sur la mission de surveillance de l'Ukraine (page 12)

Après la guerre, les accords de Minsk sont signés en 2015 entre la Russie et l'Ukraine, sous la médiation de la France et l'Allemagne, censés acter un cessez-le-feu, jamais vraiment respecté. Si, depuis quelques années, le drapeau blanc était malgré tout agité, Vladimir Poutine a soudainement déployé des dizaines de milliers d’hommes à divers points de la frontière entre la Russie et l’Ukraine, à l’automne 2021. Une inquiétante manœuvre expliquée, notamment, par la volonté politique de Volodymyr Zelensky, président de l’Ukraine, d’intégrer l’OTAN. Ce qui, pour Vladimir Poutine, est "inacceptable". Le patron du Kremlin juge en effet que "la Russie a été dépouillée" avec l’indépendance de l’Ukraine. De là à vouloir mettre la main sur le pays ? Avec son feu vert pour l'invasion, cela semble être bel et bien le cas.