DIRECT. Présidentielle 2022 : Marion Maréchal va rejoindre Éric Zemmour, résultats des sondages...Les actus

"DIRECT. Présidentielle 2022 : Marion Maréchal va rejoindre Éric Zemmour, résultats des sondages...Les actus"

DIRECT. Présidentielle 2022 : Marion Maréchal va rejoindre Éric Zemmour, résultats des sondages...Les actus ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE. Marion Maréchal est attendue ce dimanche 6 mars au meeting d'Éric Zemmour à Toulon pour lui officialiser son soutien. Récemment soutenu par la Primaire populaire, Jean-Luc Mélenchon tient un meeting à Lyon. Les actus de la présidentielle en direct.

L'essentiel
  • Alors que le scrutin de l'élection présidentielle approche à grands pas (10 et 24 avril 2022), la campagne, qui peinait déjà à intéresser les Français, passe au second plan en raison de la guerre en Ukraine.
  • Le ralliement de Marion Méréchal à Éric Zemmour est imminent. La nièce de Marine Le Pen devrait officialiser son soutien au candidat d'extrême droite en s'affichant à ses côtés, dimanche 6 mars, lors de son meeting de Toulon, dans le Var, selon l’AFP.
  • La Primaire populaire, le mouvement qui avait tenté de désigner un candidat unique de la gauche pour la Présidentielle, a décidé de soutenir Jean-Luc Mélenchon, après le retrait de Christiane Taubira. Le candidat de la France insoumise tiendra un meeting à Lyon, ce dimanche.
  • Emmanuel Macron est conforté dans un récent sondage publié samedi 5 mars et passe la barre des 30 % devant Marine Le Pen (14,5%) et Éric Zemmour (13%), selon un sondage réalisé par Ipsos pour le Cevipof, la Fondation Jean Jaurès et Le Monde. Valérie Pécresse poursuit sa chute (11,5%), passant derrière le candidat de gauche radicale Jean-Luc Mélenchon (12%). À gauche, l'écologiste Yannick Jadot (EELV), est stable à 7,5%, devant le communiste Fabien Roussel, à 4%. La socialiste Anne Hidalgo reste à 2,5% après l'abandon de Christiane Taubira. Au second tour, Emmanuel Macron l'emporterait face à Marine Le Pen (59% contre 41%), et plus largement contre Éric Zemmour (65% à 35%).
  • La liste définitive des qualifiés au premier tour du scrutin sera rendue publique lundi 7 mars. Selon le dernier comptage du Conseil constitutionnel, Philippe Poutou dispose de 439 parrainages, mais il a assuré avoir réuni les 500 parrainages en temps voulu. Il serait le douzième candidat à l’élection présidentielle à les obtenir.
  • Suivez au jour le jour l'actualité de la campagne de la présidentielle 2022.

Dernier sondage

Si vous ne voyez pas l'image, cliquez ici
Dernières actus

16:59 - Marion Maréchal officialise son soutien à Éric Zemmour

À quelques minutes du meeting d'Eric Zemmour à Toulon, Marion Maréchal a confirmé dans un entretien à Valeurs actuelles qu'elle soutient le candidat de Reconquête. "Avec lui, je sais qu’il n’y aura ni compromission dans les idées ni renoncement dans les actions", a-t-elle indiqué ajoutant qu'il est le mieux placé pour mener les idées (qu'elle a)toujours défendues à la victoire". Interrogée sur sa promesse de soutenir le candidat le mieux placé dans les sondages, en l'occurrence Marine Le Pen, l'ancienne membre du RN affirme "que l’écart dans les sondages, le plus souvent situé dans la marge d’erreur et fluctuant au profit de l’un ou l’autre, est peu significatif sur le plan politique."

16:32 - Deux équipes distinctes à l'Élysée pour la campagne d'Emmanuel Macron

Interrogé par RTL, sur la campagne d' Emmanuel Macron, Stanislas Guerini a affirmé qu'il n'y avait pas de "mélange des genres" à l'Elysée. "Pendant des mois, nos opposants nous ont dit qu'il n'était pas assez candidat. Maintenant qu'il est candidat, ils nous disent qu'il est trop président de la République", a affirmé le délégué général de La République en marche. "Nous faisons extrêmement attention à ce qu'il y ait des équipes à l'Elysée et des équipes distinctes de campagne. Nous faisons les choses dans le bon ordre", a-t-il ajouté.

15:38 - Christophe Castaner prévient qu'il y aura "moins de meetings que prévu"

Le patron des députés de La République en marche, Christophe Castaner, a prévenu sur BFMTV que "la mobilisation sera différente et le temps consacré à la campagne sera moindre". Si Emmanuel Macron "débattra avec les Français et les journalistes", l'ex-ministre de l'Intérieur a affirmé qu'"aucune décision n'est prise à ce sujet-là" sur un possible débat avec les autres candidats à l'élection présidentielle ajoutant qu'"aucun de ses prédécesseurs ne l'a jamais fait". "Il y aura certainement des meetings, mais moins que prévu", a-t-il également indiqué.

14:41 - Marine Le Pen juge "incompréhensible" la décision de Marion Maréchal de rejoindre Eric Zemmour

Le ralliement imminent de Marion Maréchal à la campagne d'Éric Zemmour fait réagir. Marine Le Pen a indiqué qu'elle jugeait "incompréhensible" la décision de Marion Maréchal de rejoindre Éric Zemmour, sur ObjectifGard. "Marion Maréchal avait dit il y a un mois qu'elle se prononcerait pour le mieux placé, or la mieux placée c'est moi. C'est incompréhensible alors que la France est en danger de mort, de ne pas choisir le candidat qui a la capacité de gagner face à Emmanuel Macron", a-t-elle affirmé.

13:45 - La ralliement de Marion Maréchal est un "tournant" dans la campagne d'Éric Zemmour

Pour insuffler une nouvelle dynamique à sa campagne, Éric Zemmour compte sur le ralliement annoncé de Marion Maréchal pour son meeting cet après-midi à Toulon où sont attendues 8 000 personnes. Selon l'AFP, son entourage voit le ralliement de Marion Maréchal, nièce de sa rivale Marine Le Pen et ancienne députée FN du Vaucluse, comme un "tournant". Pour Nicolas Bay, ancien membre dirigeant du RN devenu soutien du candidat d'extrême droite, Marion Maréchal "peut rassurer l'électorat de LR" et "lever des réticences" chez les femmes. Marion Maréchal doit prendre la parole lors du meeting de Toulon ainsi que Stéphane Ravier (ex-RN) et Guillaume Peltier (ex-LR) "pour illustrer l'union des droites".

12:49 - Pas de cyberattaques "pour le moment" sur la campagne présidentielle

La guerre en Ukraine menée par la Russie amène également une menace sur la campagne électorale française, de cyberattaques venant de l'étranger. "À ce jour, nous n'avons pas constaté d'attaque massive visant un candidat en particulier ou la campagne électorale en général. Mais nous sommes sur nos gardes", a indiqué Laurent Nunez, le coordonnateur du renseignement et de l'antiterrorisme, dans une interview au Journal du dimanche. "D'après ce que nous pouvons observer, la guerre informationnelle se concentre sur le théâtre du conflit", a-t-il ajouté.

11:57 - "Le risque est grand, qu'au second tour, un candidat d'extrême droite puisse l'emporter", affirme Darmanin

"Je pense que le risque est grand, qu'au second tour, un candidat d'extrême droite puisse l'emporter", a déclaré Gérald Darmanin sur Europe 1, ce dimanche. "Je pense que le président n'a pas gagné par avance l'élection présidentielle", a-t-il ajouté. Pourtant, Emmanuel Macron est conforté dans un récent sondage publié samedi 5 mars et passe même la barre des 30 % devant Marine Le Pen (14,5%) et Éric Zemmour (13%), selon un sondage réalisé par Ipsos pour le Cevipof, la Fondation Jean Jaurès et Le Monde. 

11:00 - Vers un ralliement de Marion Maréchal à Éric Zemmour ce dimanche

Marion Maréchal pourrait officiellement tourner le dos à Marine Le Pen, en s'affichant aux côtés d'Éric Zemmour et rejoindre sa campagne, lors de son meeting prévu ce dimanche 6 mars, à Toulon (Var), selon l'AFP. Marine Le Pen s’était dite mardi  "convaincue" que sa nièce Marion Maréchal allait rejoindre la campagne d’Éric Zemmour. "Ça m’attriste personnellement et ça me plonge dans un abîme de perplexité politiquement", avait affirmé la candidate du Rassemblement national.  

05/03/22 - 18:29 - Marine Le Pen s'en prend à la double-casquette d'Emmanuel Macron

[Fin du direct] Marine Le Pen a critiqué Emmanuel Macron sur son double rôle dans cette campagne présidentielle. "Le choix qui a été fait par lui de diffuser sa lettre de candidature sur le site officiel du président de la République, le choix de faire une vidéo de lancement de candidature qui est tournée au sein même de l'Élysée, est quelque chose de choquant", a lâché la candidate à l'élection présidentielle.

05/03/22 - 18:00 - Marion Maréchal est la "bouée de sauvetage" d'Eric Zemmour, affirme Marine Le Pen

En déplacement dans le Gard, Marine Le Pen a affirmé que l'ancienne députée du FN Marion Maréchal, qui doit rallier demain Éric Zemmour à l'occasion de son meeting, est devenue la "bouée de sauvetage" de la campagne du candidat d'extrême droite. "Ils en espèrent beaucoup. La pauvre Marion est transformée en sorte de bouée de sauvetage d'une campagne qui est en train de s'effondrer sur elle-même", a déclaré la candidate du RN lors d'un point presse.

05/03/22 - 17:26 - Le maire PS de Dijon François Rebsamen annonce soutenir Emmanuel Macron

Dans une interview accordée au Parisien, ce samedi, le maire socialiste de Dijon, François Rebsamen, a déclaré soutenir Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle. L'ancien ministre du Travail de François Hollande a indiqué ne pas comprendre "ce qu'est devenu le Parti socialiste".

05/03/22 - 17:02 - La Primaire populaire soutient Mélenchon 

Dans un communiqué de presse diffusé ce samedi, les organisateurs de la Primaire populaire ont décidé de soutenir la campagne de Jean-Luc Mélenchon pour l'élection présidentielle. Les modalités de ce soutien doivent encore être précisées. Sur plus de 400 000 votants, le candidat insoumis était arrivé en troisième position derrière Christiane Taubira et Yannick Jadot lors de la consultation.

05/03/22 - 16:05 - Emmanuel Macron passe la barre des 30%, selon un sondage

Après le déclenchement de la guerre en Ukraine, Emmanuel Macron passe la barre des 30% et arriverait en tête du premier tour devant Marine Le Pen (14,5%) et Éric Zemmour (13%), selon un sondage réalisé par Ipsos pour le Cevipof, la Fondation Jean Jaurès et Le Monde, publié le samedi 5 mars. Valérie Pécresse poursuit sa chute (11,5%), passant derrière le candidat de gauche radicale Jean-Luc Mélenchon (12%). À gauche, l'écologiste Yannick Jadot (EELV), est stable à 7,5%, devant le communiste Fabien Roussel, à 4%. La socialiste Anne Hidalgo reste à 2,5% après l'abandon de Christiane Taubira. Au second tour, Emmanuel Macron l'emporterait face à Marine Le Pen (59% contre 41%), et plus largement contre Éric Zemmour (65% à 35%).

05/03/22 - 15:09 - "Pas sûr qu'un débat à 12 soit le plus utile", estime un ministre

Le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt s'est exprimé sur l'idée d'un débat rassemblant tous les candidats à la présidentielle, y compris le président Emmanuel Macron, avant le premier tour du 10 avril. "Cela fait cinq ans que le président débat avec les Français. Le plus important, c'est le débat avec les Français. Je ne suis pas sûr qu'un débat à 12 autour d'une table, avec parfois des choses un peu étonnantes dans les propositions des uns et des autres, soit l'exercice le plus utile", a-t-il indiqué sur franceinfo, ce samedi.

05/03/22 - 14:11 - Twitter a suspendu "par erreur" des comptes de proches d'Éric Zemmour et de Marine Le Pen

Plusieurs comptes Twitter de membres de la campagne présidentielle de Marine Le Pen et d’Éric Zemmour ont été suspendus vendredi 4 mars pendant environ une heure. Les équipes des candidats d'extrême-droite ont immédiatement crié à la "censure". Un porte-parole du réseau social a expliqué à l’AFP que les règles avaient "été appliquées par erreur pour certains comptes". "Les comptes en question sont en train d’être rétablis. Nous avons un processus dédié pour faire appel d’une action prise par Twitter si les propriétaires d’un compte estiment qu’une action a été prise par erreur", a-t-il indiqué.

LIRE PLUS
En savoir plus

Date de l'élection présidentielle 2022

Les dates officielles des premier et second tours de l'élection présidentielle sont les suivantes : les scrutins auront lieu les 10 et 24 avril 2022. Le mandat d'Emmanuel Macron s'achèvera officiellement le 13 mai 2022. Or le chef de l'Etat doit être élu 35 jours au plus avant l'expiration des pouvoirs de son prédécesseur. Une autre règle veut que le deuxième tour de la présidentielle soit organisé quatorze jours après le premier. Deux créneaux étaient donc possibles : les 10 et 24 avril ou les 17 avril et 1er mai. Mais la tenue d'un 2e tour le jour de la fête du Travail rendait un scrutin compliqué, d'autant que les traditionnels défilés syndicaux mobilisent ce jour-là un important dispositif policier qui sera déjà nécessaire dans le contexte de ce 2e tour.

Candidats à la présidentielle 2022

La liste des candidats à l'élection présidentielle 2022 commence à se consolider, mais il est encore envisageable que s'opèrent des rapprochements ou des alliances entre différentes formations ou qu'émergent des projets qui transcendent les appareils. Pour devenir officiellement candidat, chaque prétendant devra obtenir 500 parrainages de maires et d'élus locaux.

Sondages sur l'élection présidentielle

Plusieurs enquêtes sondagières ont déjà été faites sur l'élection présidentielle 2022. Il est bien entendu bien trop tôt pour en tirer des enseignements précis, puisque la campagne ne fait que commencer, mais ces sondages donnent tout de même des indications sur les rapports de force politiques avant le lancement de la campagne.

Résultats des sondages sur l'élection présidentielle 2022 - Compilation

Voici notre compilation des sondages effectués par tous les instituts depuis le mois de janvier 2021 ; la plupart des candidats sont désormais connus, plusieurs dynamiques revêtent une importance singulière dans l'analyse de ces sondages : celle d'Eric Zemmour, de Valérie Pécresse et de Marine Le Pen notamment.

A noter qu'à côté des sondages d'intention de vote traditionnels (Harris Interactive, Ipsos, Elabe), deux instituts effectuent un "rolling" : Ifop pour LCI, Paris Matchet Sud Radio ; OpinionWay pour Les Echos. Il s'agit de cumuls "glissants" de vagues journalières sur trois jours.

Tous les sondages effectués jusqu'à présent donnent Emmanuel Macron qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle 2022 et la majorité le donne opposé à Marine Le Pen. Quelques études ont émis l'hypothèse qu'Eric Zemmour se qualifie au second tour (battu par Emmanuel Macron) à l'automne, plusieurs études donnent Valérie Pécresse en mesure de se qualifier pour le second tour.

Election présidentielle : fonctionnement

Depuis la réforme constitutionnelle de 1962, le président de la République est élu au suffrage universel direct. Pour se présenter, chaque candidat doit recueillir au moins cinq cents "parrainages" effectués par des élus de la République, répartis sur au moins trente départements ou collectivités d'outre-mer. Ces parrainages doivent être adressées au Conseil constitutionnel qui les valident. L'élection du président de la République a lieu 20 jours au moins et 35 jours au plus avant la fin du mandat du président en exercice.

L'élection présidentielle est l'élection majeure en France car c'est celle qui (re)structure le champ politique pour 5 ans. C'est à partir de la désignation du président de la République que l'ensemble de la vie publique s'organise : le chef de l'Etat, une fois élu, met en place son gouvernement ; les législatives qui suivent lui donnent une majorité - sauf cas extraordinaire, encore jamais vu sous la Ve République ; l'opposition se forme alors autour de l'élection des députés, qui donnent plus ou moins de poids aux différents partis politiques. C'est l'exécutif qui fixe alors l'agenda, le rythme des réformes pour mettre en oeuvre le programme du président. Le suffrage universel confère au chef de l'Etat une légitimité politique incontestable, et seul le gouvernement est responsable devant l'Assemblée nationale.

Résultats de la présidentielle

Lors de la précédente élection présidentielle, en 2017, Emmanuel Macron avait été élu président de la République au second tour avec une large avance sur Marine Le Pen, qui dépassait tout de même les 10 millions de voix et gagnait plus de 12 points par rapport au premier tour.

  • M. Emmanuel MACRON : 66,10%
  • Mme Marine LE PEN : 33,90%
  • Abstention : 25,44% des inscrits
  • Blancs : 8,49% des votants
  • Nuls : 2,98% des votants

Le résultat du premier tour, le dimanche 23 avril 2017, donnait Emmanuel Macron en tête devant Marine Le Pen, le candidat des Républicains François Fillon, dont la campagne avait été plombée par les affaires et Jean-Luc Mélenchon, un temps pressenti comme le troisième homme et proche des 20% :

  • M. Emmanuel MACRON : 24,01%
  • Mme Marine LE PEN : 21,30%
  • M. François FILLON : 20,01%
  • M. Jean-Luc MÉLENCHON : 19,58%
  • M. Benoît HAMON : 6,36%
  • M. Nicolas DUPONT-AIGNAN : 4,70%
  • M. Jean LASSALLE : 1,21%
  • M. Philippe POUTOU : 1,09%
  • M. François ASSELINEAU : 0,92%
  • Mme Nathalie ARTHAUD : 0,64%
  • M. Jacques CHEMINADE : 0,18%
  • Participation : 77,77% des inscrits
  • Blancs : 1,78% des votants
  • Nuls : 0,78% des votants

Pour rappel, le scrutin présidentiel est uninominal à deux tours et le président de la République est élu à la majorité absolue des suffrages exprimés. La loi qui organise le scrutin est très précise : si aucun candidat n'obtient de majorité au premier tour du scrutin, il est procédé, le quatorzième jour suivant, à un second tour, entre les deux candidats ayant recueilli le plus grand nombre de voix au premier tour.

Election présidentielle