Fin du masque obligatoire : Jean Castex donne la date et des précisions

"Fin du masque obligatoire : Jean Castex donne la date et des précisions"

Fin du masque obligatoire : Jean Castex donne la date et des précisions MASQUE COVID. Invité du 13h de TF1 ce jeudi 3 mars 2022, Jean Castex a annoncé la fin du port du masque obligatoire en intérieur à compter du 14 mars. Le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a confirmée que les élèves et les professeurs pourront retirer les masques en classe à partir de cette date.

[Mis à jour le 4 mars 2022 à 13h05] Fin du port obligatoire du masque à compter du 14 mars, sauf exceptions comme les transports en commun, a annoncé jeudi au 13H de TF1 le Premier ministre Jean Castex. Un allègement des mesures permis par des indicateurs sanitaires en nette baisse depuis plus d'un mois, tandis que les hospitalisations dues au Covid-19 ne cessent de diminuer. Conséquence directe pour les écoles qui vont également profiter cette nouvelle mesure. "Comme depuis le début, nous avons une cohérence entre ce qu'il se passe en population générale et ce qu'il se passe à l'école, avec des adaptations. La suite logique, c'est que les enfants et adolescents, écoliers, collégiens et lycéens, ne porteront plus le masque à partir du lundi 14 mars en classe",  a indiqué sur LCI le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, ce vendredi.

L'accessoire anti-covid n'est déjà plus obligatoire dans les lieux clos et accessibles uniquement sur présentation du vaccinal depuis le lundi 28 février pour le plus grand bonheur des cafés, restaurants, cinémas, salles de concerts, de spectacles, musées, bibliothèques et salles de sport. Une nouvelle étape sera donc franchie le 14 mars : à cette date, le masque ne sera plus exigé dans tous les commerces, les entreprises et les écoles. Seuls les établissements médicaux comme les hôpitaux ou les EHPAD et les transports en communs - bus, trains, métro ou encore avion - restent soumis à l'obligation. Olivier Véran avait prédit lors de ses précédentes prises de parole que la fin du masque pouvait intervenir aux alentours de la mi-mars mais il avait aussi rappelé que la levée de la restriction n'était pas synonyme de l'abandon des gestes barrières et des distanciations sociales.

Les réactions à l'annonce de la mesure

La présidentielle approchant, les assouplissements des normes ont une visée aussi sanitaire que politique. Tout est une question de timing, la levée du port du masque et la suspension du pass sanitaire étant décidés lors du Conseil de défense sanitaire du 2 mars, la veille de l'officialisation de la candidature d'Emmanuel Macron dans une lettre aux français. Une stratégie dont certains s'indignent, à l'instar de Florian Philippot, du parti Les Patriotes, qui répond à l'annonce sur Twitter par " ça sent juste la campagne électorale ! ", avant d'ajouter " Si Macron passe en avril, on aura le retour du Pass Vaccinal en juillet ! " ou de Jean-Frédéric Poisson, président du parti chrétien-démocrate " VIA, la voix du peuple ", qui estime cette annonce " calculée en fonction du calendrier électoral ", dans un tweet ce 3 mars. Pour d'autres cependant, stratégie ou pas, cette annonce est une très bonne nouvelle. En particulier pour ceux qui plaidaient pour la fin du port du masque, comme l'épidémiologiste Alice Desbiolles qui, dans un entretien accordé à Doctissimo début février, expliquait que les méfaits du port du masques, de plus en plus documentés, impactaient " la santé mentale des enfants qui se dégrade ", des propos confirmés par son confrère, le médecin urgentiste Gérald Kierzek dans un tweet le 7 février.

Dans quels lieux le masque n'est-il plus obligatoire ?

Dans un communiqué du 11 février 2022, le ministère de la Santé avait indiqué que "dans les autres lieux clos, soumis au pass vaccinal, le port du masque ne sera plus obligatoire", dès le 28 février. Il s'agit des : 

  • salles de spectacle
  • parcs d'attractions
  • salles de concert
  • festivals
  • salles de sport
  • enceintes sportives
  • salles de jeux
  • bibliothèques
  • centres de documentation
  • cinémas
  • bars
  • restaurants
  • foires
  • salons professionnels
  • séminaires professionnels s'ils ont lieu à l'extérieur de l'entreprise et rassemblent plus de 50 personnes ;
  • remontées mécaniques dans les stations de ski
  • accès aux hébergements touristiques de type campings ou clubs de vacances avec un contrôle unique au début du séjour.

Dans quels lieux le masque ne sera-t-il plus obligatoire le 14 mars ?

  • Ecoles, centres de vacances et centres de loisirs. Le port du masque obligatoire ne concernera plus les établissements d'éveil, d'enseignement et de formation ; les centres de vacances ; les centres de loisirs sans hébergement pour les adultes enseignants et encadrants.
  • Dans les entreprises
  • Commerces. Les magasins de vente, les centres commerciaux et marchés couverts ne seront plus concernés par le port du masque obligatoire.

Quels sont les lieux qui resteront concernés par l'obligation de port du masque ?

Si le masque peut désormais être tombé dans de nombreux lieux, il reste obligatoire à l'intérieur dans quelques espaces de la vie quotidienne :

  • Transports. Les trains, métros, bus, gares routières et maritimes ainsi que dans les aéroports.
  • hôpitaux et établissements de santé

Quelle est la réglementation en entreprise sur le port du masque ?

Les entreprises sont soumises au port du masque obligatoire via un protocole sanitaire défini par le ministère du Travail. Ce document indique qu'"à la suite de l'actualisation des connaissances scientifiques sur la transmission du virus par aérosols et compte tenu des recommandations du HCSP en date du 28 août 2020 et des 14, 18 et 20 janvier 2021, le port du masque est systématique au sein des entreprises dans les lieux collectifs clos. Il s'agit soit d'un masque "grand public filtration supérieure à 90%" (correspondant au masque dit de "catégorie 1"), soit d'un masque de type chirurgical". Des exceptions sont prévues comme dans les bureaux individuels, les ateliers bien ventilés ou encore quand le travail s'effectue en extérieur.

Le masque obligatoire à l'extérieur ?

Le masque n'est plus un accessoire obligatoire en extérieur depuis le 2 février et la première vague de levée des restrictions. Il n'est plus obligatoires mais il reste recommandé et le gouvernement en appel à la logique des Français pour renouer avec le port du masque dans les lieux très fréquentés.

Quelles sont les sanctions encourues pour non port du masque ? 

L'amende en vigueur en cas de non-respect du port du masque obligatoire devrait rester de 135 euros. "Le non-respect de cette mesure pourrait être susceptible, comme c'est le cas dans les autres lieux où le port du masque est obligatoire, notamment les transports, d'une contravention de 4e classe" définie par une amende forfaitaire de 135 euros, avait précisé la direction générale de la santé dès la mise en place de cette mesure l'année passée. En cas de récidive, le montant peut monter jusqu'à 1500 euros.

Coronavirus